Bumthang – 09 novembre 2014

2014-11-09

Aujourd’hui c’est exploration parmi les plus belles vallées du Bhoutan.

Nous devions aller vers Ura mais notre guide nous conseille d’y préférer Tang et comme nous n’avons pas plus de connaissance sur l’une que sur l’autre, va pour Tang. Sur la route vers cette vallée, nous ferons un stop dans un autre lieu sacré du Bhoutan : Mebar Tsho. L’occasion d’entendre une nouvelle légende ou une partie de l’histoire du pays selon votre niveau de tolérance sur les histoires. Et autant signaler que eux, leurs enfants et gourous, ils ne sont pas nés suite à une grossesse spontanée ni d’une mère vierge si vous voyez à quoi je pense.

L'Empreinte !

L’Empreinte !

Je vais vous parler de Terton Pemalingpa, un grand découvreur de trésors et le forgeron dont je vous ai parlé précédemment. Avant de devenir une sommité, il a dû prouver qu’il savait provoquer des miracles ou faire des trucs hors du commun et il convoqua donc tous les villageois autour d’un lac, il y entra avec une lampe à huile, annonça qu’il allait chercher un artefact et que tout le monde devait rester à attendre. Il ressortit du lac mais la flamme ne s’était pas éteinte, avouez que déjà ça en jette et il avait également récupéré un crâne. Il a découvert visiblement un paquet d’artefacts partout dans le Bhoutan. Nous ferons un arrêt dans un temple qui a été construit en… aucune idée ! Personne ne le sait mais un petit vieux sait pas mal de choses, comme par exemple la présence de 2 ou 3 empreintes de pas de Guru Rimpoche dans la roche, d’un renfoncement où il a médité, une roche qui va s’ouvrir sur le paradis, etc. On termine par une cuvette d’eau dans une roche où Guru Rimpoche prenait son bain et un endroit où il a… couché avec une de ses 2 femmes. Vue la forme de la roche on nous explique même la position. Et surtout on nous a précisé le but de l’opération : soumettre une déité locale …

Posé, tranquille.

Posé, tranquille.

Je vais arrêter de vous narrer la vie sexuelle des différentes stars au Bhoutan pour vous parler un peu plus des paysages et des gens que nous avons croisés jusqu’ici. Les gens ne sont plus du tout étonnés, ni intéressés par la présence des touristes contrairement à ce que je m’attendais. En fait notre circuit nous amène forcément dans des coins à touristes et la volonté du gouvernement de se diriger vers un tourisme assez « élevé » et de faire l’impasse sur les backpackers fait que le standing des hôtels et restaurants est un peu obligé de suivre. Notre petit détour vers un musée où nous pourrons voir pas mal d’outils utilisés à l’époque nous permettra de croiser de vrais gens (le palais Ogyencholing qui abrite le musée était pas mal du tout mais très loin de la route goudronnée et n’était donc pas si accessible que cela). Les vrais gens ici sont pour la plupart des fermiers mais quelque chose d’assez général se détache et c’est que les gens sont souriants et contents. Je n’ai aucune idée de ce qu’ils ont en tête mais il est sûr qu’avoir uniquement des montagnes magnifiques, plein de conifères et pas d’agriculture qui change le paysage doit apaiser. Les rivières sont limpides, on a très peu de bruit et il est facile de se laisser aller et de juste profiter de l’air frais (bon ok l’hiver il doit sacrément faire froid et ça doit devenir totalement inaccessible). Tout ça pour vous dire que le calme, le bonheur simple ou ce genre de truc assez simpliste prennent un autre sens ici et on a facilement cette histoire de « Pays du bonheur » qui se pointe dans nos têtes.

On a presque la sensation d’évoluer sur des chemins prévus pour les touristes avec tout ce qu’il faut pour notre confort tout en évoluant dans un pays qui aurait été plus ou moins figé dans le temps. Évidemment les jeunes portent des fringues de marque mais les enfants portent le costume traditionnel, pas mal d’adultes également, et on est pas loin d’un pays parfait pour se dépayser. Tout semble authentique et pas encore « fabriqué pour les touristes ». Évidement ça devait être encore plus vrai il y a 15 ans et ça le devient de moins en moins, mais j’ai du mal à ne pas trouver que ce tourisme, même si « élitiste », présente des avantages.

La totalité des photos est disponible ici : 2014 – 11 – 09 – Bhoutan (Bumthang)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.