De Thimpu à Trongsa – 06 novembre 2014

2014-11-06

7 heures de trajet pour 200 km ? Sûrement une erreur sur notre programme voyons.

Après une grasse matinée bien méritée (et aussi parce que je mets 3 jours à me remettre du décalage horaire pendant que Yann lui met 5 minutes), nous avons notre premier breakfast et, ho joie, on a le choix et on ne va pas manger du riz de bon matin. L’hôtel était très classe et on avait même une connexion internet (200 fois moins rapide que chez nous donc équivalent à un truc de l’Aveyron quoi). On est récupéré par notre guide et notre chauffeur qui nous donnent du « Mister Yann » et « Mister Gyom » dans tous les sens et on monte dans notre 4×4 top moumoute en direction de l’est mais pas avant 10h20 car la route n’ouvre qu’à 10h30… Alors c’était un peu nouveau pour nous le concept de « notre highway nationale a des heures d’ouverture » surtout qu’aux abords de la capitale c’est une jolie 2 voies mais plus loin on comprendra…

C'est large pour passer.

C’est large pour passer.

Quelques éboulements et coulées de boues ont réduit la zone de passage et pour éviter les blocages il y a des heures d’ouverture sur certaines portions (durant 30 minutes) et ensuite les gens bossent. Ici les gens qui bossent sont indiens donc si je résume : à Dubaï on fait venir les chinois, au Bhoutan on fait venir les indiens mais alors… qui bosse en Inde ? Bref on discute un peu, on parle de tout et de rien, on apprend pas mal de choses sur l’apport du tourisme et du coup on est super fier de participer à tout ça (bon ok le guide romance peut-être mais j’ai pas le temps de vérifier les comptes du gouvernement…. déjà que chez nous j’ai des doutes, je vais pas aller faire le malin à l’étranger). Les paysages sont vraiment beaux, pas de truc pour gêner la vue c’est la montagne brute et malgré les virages j’arrive à ne pas être malade. Plus loin nous serons bloqués par une file de voitures (dont pas mal de touristes) car un virage semble poser soucis. On assistera à de magnifiques glissades de camions avec tout le monde qui se marre et attend que ça passe… Pas même un français pour venir râler que c’est un scandale de rester bloqué.

Le temps passe et on se rend compte que 200km en 7h ça va être ambitieux mais on aura le temps pour un arrêt à Dochu La où nous nous baladerons au milieu de 100 pagodes (style Bhoutan donc différentes de celles du Népal et de celles du Tibet). Ces pagodes sont là pour rappeler la victoire sur des tibétains (je ne sais plus s’ils venaient pour voir le paysage ou pour envahir mais en tout cas ils ont perdu) et pas de bol, pas de vue sur l’Himalaya mais on doit repasser dans quelques jours (vu qu’il n’y a qu’une route d’est en ouest ce n’est pas comme si y avait le choix).

Un rond-point

Un rond-point

Avant d’arriver à Trongsa et son immense forteresse, nous taperons la discute sur la religion et les différents types de Bouddhisme. Notre chauffeur est un ancien professeur d’histoire né dans une famille hindouiste mais depuis devenu bouddhiste puis qui s’est renseigné sur le catholicisme etc… Du coup on a des infos de première et j’ai surtout retenu que c’est un joli bordel ! Entre le Bouddha qu’on connaît, leur deuxième Bouddha qui est que pour les bhoutanais puis les différentes voies… C’est presque aussi bordélique que chez nous ! Les échanges sont intéressants et on est trop content d’apprendre qu’on est jeune pour des voyageurs du Bhoutan. Visiblement c’est un pays à vieux touristes mais ça s’explique par le prix qu’il faut payer à l’entrée (dont la moitié va au gouvernement et permet donc la réparation de cette route de m*** donc venez nombreux car y a du boulot pour la rendre praticable).

Arrivés à l’hôtel (à 19h30 tout de même) encore une bonne surprise, les chambres sont grandes, salle de bain clean, y a du wifi (bon ok on n’a pas le password mais y a du signal) et on a une vue superbe et tout au long de la route les restaurants servent un buffet avec suffisamment de plats différents pour tous les goûts (en plus rien n’est épicé car à destination des touristes). On est passé par 3000m puis 2800m et nous revoilà à 2300 donc pour le moment on gère l’altitude et on croise les doigts. Nos seuls ennemis sont les chiens errants qui aboient la nuit…

La totalité des photos est disponible ici : 2014 – 11 – 06 – Bhoutan (Dochu La)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.