De Mourea à Lake Aniwhenua – 17 novembre 2013

DSC06196

On enchaîne les villes dont on ne connaissait pas le nom quelques jours auparavant.

On commence la journée par une petite déception malheureusement… C’est aujourd’hui que nous apprenons que nous ne pourrons pas nous rendre à Hobbiton. Comme son nom l’indique c’est une reproduction du village des hobbits (seulement les façades par contre) et on avait bien envie d’y aller même si ça a tout de l’attraction touristique qui allait nous prendre tout notre argent… La chose est réglée car il fallait faire un arrêt et dormir une nuit de plus ce que nous n’avions pas prévu. Du coup nous débarquons à Rotorua sans trop savoir ce qu’on va pouvoir y faire.

La ville étant réputée pour ses sources d’eau chaude, il y a un bon pourcentage des filles du bus qui va donc aller se relaxer et faire des bains de boue. Nous on a réfléchi 2 secondes et on a décidé de plutôt aller faire un tour au musée vu que de l’extérieur il avait de la gueule et ce fut un bon choix. On aura même le droit à une visite guidée gratuite où j’apprendrai que les All Blacks viennent de battre l’Angleterre et comme je suis presque Néo-zélandais dans l’âme je me suis réjoui du résultat. On part donc avec notre guide pour découvrir que Rotorua est connu depuis des années et grâce à ses sources qui ont formé une succession de cascades (avec le souffre elles devaient être blanches et odorantes). Je parle au passé car un vilain tremblement de terre a entièrement enseveli ces cascades qui se trouvent sous l’eau du lac maintenant ce qui, vous en conviendrez, est moins attirant pour les touristes. Mais ceci n’a pas empêché le développement de bains et notre musée a été un des principaux établissements dans la ville.

On ira donc visiter les anciens bains et découvrir les méthodes de soin de l’époque… Car les bains étaient surtout à destination des malades ou des personnes qui revenaient de la guerre. Alors comment soigner ces gens ? Et bien simplement en les électrocutant dans le bain, en leur faisant un lavement par le… enfin le… Oui voilà pas par la bouche. Chose amusante, l’eau est tellement corrosive que l’entretien des canalisations coûtait les yeux de la tête et qu’il était difficile pour les établissements de rester rentable. Un seul a tenu le coup jusqu’à maintenant (le blue bath je crois) mais il a ajusté ses tarifs et est donc très cher. On est court en temps et on devra finir avant la fin de la visite et nous n’aurons qu’une ou 2 histoires sur les maoris mais ce n’est pas grave car on en saura plus ce soir ! 

Un petit bain électrique ?

Un petit bain électrique ?

Nous arrivons ensuite au Lac Aniwhenua et c’est un nouvel endroit pour Stray : nous sommes le cinquième bus à débarquer ici. On a plusieurs activités proposées et nous choisissons « Glandage et jeux de ballons »… On va donc se faire un volleyfoottennis qui consiste à jouer à 10 avec un ballon sans aucune règle et mon équipe a bien entendu gagné. Pendant ce temps on verra la préparation d’un repas façon Maori du coin car le grand-père et le fils sont des maoris qui ont des générations derrière eux et qui en savent un paquet sur la région ! On aura même pu voir d’anciens bas-reliefs maoris dans un endroit secret grâce au papy. La préparation du repas se fait en faisant chauffer des pierre au chalumeau (oui bon ok ce n’est pas totalement à la façon maori) puis en enterrant avec les pierres toutes la bouffe. On recouvre de linge et de terre et on attend 2 heures. Le résultat est le meilleur repas que l’on ait fait depuis un moment !

Du porc, du poulet, des patates douces, de la salade et dans des quantités hallucinantes ! On va tous se gaver et on va presque exploser quand arrivera le dessert avec fromage blanc et fruit ! Comparé au repas de la veille on est à des années lumière et c’était moins cher ! Je pense que comme ils démarrent ils veulent avoir les meilleurs retours possibles mais on a pas pu faire autrement que de les remercier et les féliciter ! On profite du coucher de soleil sur le lac puis on se pose pour discuter avec le papy qui va répondre à toutes nos questions ! On a su comment les maoris décidaient de leur prochain chef, comment il fallait prouver qu’on était maori, comment il était impossible pour un non-maori de le devenir, quelles étaient leur religions, etc… J’ai aussi appris que les tatouages maoris sont en fait les histoires personnelles des personnes qui portent le tatouage. On est tout triste de repartir si vite tellement les gens étaient adorables (le surplus de nourriture, il le donne à une maison de retraite et à l’école, et ils donnent une partie de l’argent des dortoirs à un organisme qui réhabilite des lieux maoris comme la grotte secrète que l’on a pu voir). Ces gens étaient tout simplement trop gentils et on espère que Stray va continuer à bosser avec eux (mais vu nos retours il n’y a aucun doute, on a tous halluciné avec le repas).

La totalité des photos est disponible sur Picasa : 2013 – 11 – 17 – Nouvelle-Zélande (Lake Aniwhenua)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.