Cao Bang – 29 et 30 octobre 2013

2013 - 10 - 29

En vrai on fera la route le 28 mais je suis sûr que vous me pardonnerez cette approximation.

Car après avoir fait un trajet sur une autoroute en parfait état avec des aires de repos splendides… Nan j’déconne ! C’était une fois de plus des routes pourries ou en construction (mais on aurait pu y tourner un film sur l’après-guerre vue la gueule des travaux) et je ne sais pas pourquoi on se fera un petit arrêt chez un forgeron. Un peu déçu de ne pas y voir les traditionnelles armures et épées mais seulement des outils pour couper la viande ou encore travailler dans les champs.

Puis nous arrivons à la fin de la journée à la principale attraction du coin: les Ban Gioc Waterfall. Je sais que vous vous doutez déjà que ce sont les plus grandes chutes du Vietnam et vous avez bien raison mais il y a une ruse ici car en fait les chutes sont séparées en 2 : des chutes pour le Vietnam et des chutes pour la Chine. On est très près (une fois de plus) de la frontière mais il est interdit de la passer ici du coup les gens sont assez regardants sur les papiers d’identité sinon on aurait pu facilement se faire passer pour des chinois j’en suis sûr. Revenons à nos chutes, la partie du Vietnam est pas mal voire sympa et ce sont les plus hautes des 2 par contre qui sont côté chinois … oui allez pas mal du tout et encore on n’a pas eu un super temps (si vous voulez du brouillard quelque que soit le pays on peut aider). C’est assez grand et par chance nous avions tout ça rien que pour nous ! Tout les vendeurs étaient déjà repartis et plus aucun touriste n’était dans les parages, bon point pour nous. On restera faire quelques photos, puis nous irons faire un petit somme dans notre hôtel. Petit somme car je ne savais pas mais il existe quelque chose de plus dur que la pierre ou le diamant et ce sont les matelas de cet hôtel ! Je parie qu’ils s’en servent pour les crash tests des voitures… Franchement dormir à même le sol aurait été plus douillet…

Pas mal le cadre !

Pas mal le cadre !

Le lendemain nous commençons par la Nguom Ngao Cave et nous l’aurons pour nous tout seul ! Les gens viendront allumer les lumières juste devant nous au fur et à mesure de notre avancée. Et pour une cave c’est une grande cave car on va marcher 1 km (il en reste encore une autre qui n’est pas ouverte au public) et on doit reconnaître qu’il y a de la place. On se régale toujours autant avec nos amis Stalagm et Stalact (mais si ils sont de la famille « ites »… ! Désolé…). Ici on a le droit de toucher tout ce qu’on veut (même si c’est écrit de ne pas le faire, notre guide nous dira que c’est bon) et on s’amusera à jouer de la musique sur certaines pierres qui sonnaient pas mal du tout d’ailleurs.

Ensuite nous récupérons un guide local (on a donc 2 guides pour nous 2) puis nous partirons marcher et franchir 5 petites collines à travers la forêt et les rizières pour enfin arriver dans le homestay du bout du Vietnam. Un peu perdu au milieu de nulle part on est accueillis dans une maison aux murs faits de… heu paille et boue avec des trous partout. Nous dormirons à même le sol avec notre ami le buffle qui dort sous notre planché (et on le voyait bien grâce aux nombreux trous). C’est assez simple comme maison et certainement un des endroits les plus bruts qu’on a pu faire. On va une fois de plus se régaler puis aller se coucher pour le lendemain refaire quelques heures de marche toujours au milieu des rizières et des karsts (c’est le nom des formations rocheuses en calcaire que je tente de vous décrire depuis plusieurs mois sans connaître le nom).

Fin du parcours dans le nord à Lang Son où nous rejoignons un autre groupe (les supers mamies mais je vous en parlerai dans le prochain article). Nous allons voir la vue du haut d’un des karst où se trouve une formation rocheuse ressemblant à une mère avec un enfant. Une vague histoire de frère qui couche avec sa sœur (Qui a dit Jaime et Cersei ? Qu’il se dénonce!) sans le savoir, qui a un enfant puis qui fuit et donc la mère l’attend et se transforme en pierre. Tout ça pour se retrouver détruit par les chinois et être reconstruit. On fera également une petite grotte avec des bouddhas dedans (ça faisait longtemps) puis nous prenons un repos bien mérité avec toutes ces journées de marche.

La totalité des photos est disponible sur Picasa : 2013 – 10 – 29 – Vietnam (Cao Bang)

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Quentin dit :

    C’est vrai que « homestay » ça sonne mieux que « ferme perdu dans la campagne » :p

  2. Haazheel dit :

    Je suppose que c’est pour ça qu’ils utilisent ce terme quand ils font de la pub 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.