De Tokyo à Matsumoto – 5 et 6 novembre 2017

Souvenez-vous en 2013 on trouvait notre petit coin au calme pour se reposer et on se faisait des nouveaux amis.

Les hasards du TwitterGame me feront changer un peu le planning et nous décidons d’aller faire une petite randonnée vers le mont Takao afin d’observer les couleurs d’automnes. En plus, coup de bol, c’est le début d’un festival dans le coin qui a lieu tous les week-ends en novembre. Avant d’y aller, mes quelques recherches sur le net me feront prendre conscience qu’on ne va pas être seul… C’est un lieu superbe, à même pas une heure de Tokyo et nous sommes dimanche… dimanche qui suit un vendredi férié. Et effectivement, on aura beau prendre le sentier le plus long pour atteindre le sommet, on sera bien aligné avec nos centaines de randonneurs. Les feuilles n’ont pas encore changé de couleur à part quelques arbres bien exposés et on se rend compte de la chance qu’on a eu d’en voir de splendides sur Hokkaido. La montée se fait tranquillement et arrivé en haut c’est la foule des grands jours ! Des pique-niques sont disséminés un peu partout, on essaye de faire notre petite bonhomme de chemin puis, après quelques photos il est déjà temps de repartir… Ho tient mais on vient pas devoir le mont Fuji là ? Ha ben si en fait…

Pour gagner du temps on décide de prendre des petites nacelles de 2 personnes et on commence donc la queue pour acheter les tickets… 20 minutes plus tard et en arrivant devant le guichet, on voit qu’on a fait la queue à un magasin de bouffe ! Bon ben quitte à avoir attendu on va manger les petits gâteaux hein ! Ils étaient super bons ce qui a totalement justifié ce petit détour. On finit par prendre notre nacelle (sans barre de protection, yeah!) et on arrive indemne en bas où il y a encore du monde de partout.

Avant de nous rendre à Matsumoto, on fait un petit arrêt au Jump Store prêt du Tokyo Dome mais une partie du magasin est bloquée par une foule de personnes qui assistent à une interview on dirait de 2… ben je sais pas visiblement des gens qui taffent sur le manga Fate… ça se trouve on a vu trop des stars du manga et on n’en avait rien à faire trop occupés à chercher des goodies DBZ. La pêche ne fut pas très fructueuse j’en suis venu à me rabattre sur un verre enfant avec Vegeta dessus.

Avec tous ces trajets et arrêts impromptus, nous n’arriverons que très tard à Matsumoto pour tenter de manger les meilleurs ramens de l’univers mais la boutique vient de fermer.. J’oserai taper à la porte en l’appelant et il nous reconnaîtra de suite (ça fait plaisir en vrai). On lui promet de venir demain manger chez lui puis l’on peut aller croiser Brian au Matsumoto Backpacker ! L’endroit n’a pas changé il est tel qu’on l’a laissé, un peu de décoration refaite et on a la bonne surprise de voir qu’on est accueillis en VIP : chambre privée au lieu du dortoir. On se pose, on retrouve l’ambiance conviviale de ce genre d’endroit et l’on part manger au Mos Burger (la flemme de chercher autre chose).

Le lendemain c’est la séquence « ho mon dieu tu te souviens on était là et on a visité ça ? Et ça ? Et le restaurant là ? ». Bref, on retourne au château (le plus beau de l’univers) et l’on se fait intercepter par un guide francophone ! Eh oui c’est nouveau donc on accepte et même si la visite s’éternise un peu, le papy était super content de nous trimballer. Il voudra aussi nous parler de la plus grande ferme de wasabi qui n’est pas loin et on le laissera pantois en lui disant qu’on la déjà faite (on est trop des fous nous). Le château est toujours aussi magnifique, je l’aurai également vu le matin lors de ma course matinale (eh oui pour la première fois je suis allé courir pendant mes vacances).

Le midi c’est séquence émotion car on retrouve Brian, Shuko mais aussi de nouveaux challengers : la famille est composée de 4 personnes maintenant ! On se fera inviter (merci!) à un restaurant où l’on mangera des sashimis… de… cheval ! C’était très bon et c’était sûrement un cheval élevé pour ça et en plus un méchant cheval qui méritait son sort… Bref on se régale, on discute tout ça tout ça. C’est que le temps a passé, on a tous pris un coup de vieux mais on très très contents de les revoir.

On finira par un petit tour à pied sur les hauteurs, vers l’école, on se posera boire un thé macha en faisant des origamis pour finalement retourner manger des… putain de ramens de la mort à 2 pas du Matsumoto Backpacker ! Noriyoshi Nishizawa a bien amélioré son anglais, son petit restaurant marche bien et on redécouvre son talent pour la peinture, il décore des casques pour moto et des pièces de motos, on aura la chance de goûter un vin fait maison (mais chut il pourrait aller en prison c’est interdit d’en faire) et on mangera des sashimis ramens avec bouillon de poulet ! Le délice ! Il va essayer de s’inscrire à un concours pour le « meilleur ramen du monde », je lui souhaite bonne chance !

Le lendemain matin on croisera Brian puis nous irons prendre un bon petit déjeuné. On termine notre petite promenade et c’est déjà l’heure de se quitter non sans se promettre de revenir rapidement. Faut dire vu comment on est reçu on n’hésitera pas, on vous l’a déjà dit mais on le répète : le meilleur backpackers du monde est à Matsumoto (since 2013).

Liens vers les photos :
2017 – 11 – 05 – Japon (Tokyo)
2017 – 11 – 06 – Japon (Matsumoto)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.