Santa Clara – 1 et 2 avril 2017

Santa Clara, qui me dira pourquoi, j’ai le mal de vivre ? Santa Clara, je ne sais pas.

Comment ça c’était Barbara dans la chanson ? Possible, là n’est pas la question car on arrive dans LA ville et pourquoi me direz-vous ? Eh bien il y a ce petit argentin qui est passé dans le coin il y a quelques années et comme il était malin et plein de convictions, il a défoncé la gueule du vilain méchant pas beau. Mais si voyons l’homme qui a vendu le plus de tee-shirts au monde ? Le mec qui a tellement la classe sur les photos qu’on se demande s’il n’avait pas inventé photoshop : mon camarade, mon ami… Ernesto !

Anecdote : la douche ici est chauffée par un système qu’on avait déjà vu, un truc électrique au-dessus du pommeau, mais ici il y a en plus un fil dénudé à 10 centimètres de la douche … Que peut-il mal se passer ? Finalement rien évidemment mais bon on évitera de prendre 3 douches par jour ici dans le doute. Et donc nous voilà à Santa Clara, la ville où il fait bon faire la fête et on va tomber en plein festival machin du livre ou un truc équivalent. Du coup la place principale est bloquée à la circulation, on ne s’en apercevra que le lendemain mais on a bien eu de la chance de pouvoir prendre nos photos et profiter de l’ombre sans être embêtés par le bruit (et l’odeur n’oublions pas) des véhicules. On est accueillis par « Hasta la victoria siempre » et autre « Yo soy Fidel » et par un énorme bâtiment vert avec 2 drapeaux : le cubain et celui du 26 juillet. Le mouvement du 26 juillet c’est le mouvement créé par Fidel Castro en 1955. C’est marrant de voir que le nom du mouvement est parti d’une attaque totalement foirée d’une centaine de personnes contre une caserne à Santiago de Cuba…

Et l’immeuble qui dépasse largement tous les autres est criblé d’impacts de balles ! Alors ce ne sont pas des impacts récents mais ceux datant de l’attaque du 28 décembre qui a vu la victoire d’Ernesto (alors oui on l’appelle aussi Comandante Che Guevara si ça vous parle plus). Une bien jolie victoire de 300 guerilleros contre… 3000 pour Baptista ! Je sais pas comment ils ont fait mais ils ont gagné et le lendemain, histoire de faire un gros finish him, ils feront dérailler un train avec 400 soldats et des munitions qui venaient en renfort…

Autour de la place il y a toute la ville on dirait, une grande scène est montée et on va patienter tard pour entendre un peu de musique traditionnelle cubaine on espère ! Autour de nous beaucoup, beaucoup trop de jeunes… des enfants qui tournent dans une roulotte tirée par un bouc (oui ben pourquoi pas je dis moi…) et de plus en plus de jeunes qui arrivent… Le taux de jean slim atteint les 101 %, les filles sont habillées… court (spéciale dédicace à la fille de 6 ans qui avait un tee-shirt « not your bae ») et le rhum circule de partout. On verra mêmes des chaussures qui clignotent (toute la semelle…) et pas mal d’enceintes portables avec musique à fond… Je ne sais pas ce qu’ils font mais ils tournent encore et encore autour de la place.

Tous les bâtiments autour de la place sont classes en particulier Finalement on attendra le gratuit qui… va… mais putain ils commencent à quelle heure les concerts ici ? 23H… ha oui quand même… Bon allez ça valait le coup pour voir ce superbe groupe de mariachis… What ? Ah oui bon ok on a un groupe de mexicains là… Alors non mais c’est bien mais on espérait un peu plus… cubains quoi.

Le lendemain c’est la journée « Che » ! Direction l’imposant mausolée avec la magnifique statue et une très grande esplanade, des discours du Che gravés sur le monument et derrière les principales victoires du M-26. On verra le petit musée et je vous confirme : sur toutes les photos Guevara a la putain de classe de la mort ! Le mec était médecin, il fumait des cigares en étant asthmatique, il renversait des trains, il voulait faire la révolution partout… La classe je vous dis (oui bon ok il a peut-être exécuté sommairement quelques personnes mais bon qui ne l’a jamais fait?). On ira voir le fameux train (les wagons sont encore là) et on verra le véhicule Catterpilar jaune qui a tout fait dérailler. On aura aussi la statue du Che et l’enfant et puis aussi la statue de Jean Paul II… On a perdu pied sur la fin de journée je vous l’accorde volontiers.

Et pour terminer en beauté on passera à côté d’un stade, y avait du bruit, on est rentré (en payant que dalle) et on verra un match de baseball ! Le sport est populaire ici, on s’est bien marré et reposé dans les tribunes, j’ai presque tout compris : Santa Clara a défoncé l’équipe adverse ! Comme on dit ici « Hasta la victoria siempre ! »

Liens vers les photos :
2017 – 04 – 01 – Cuba (Santa Clara)
2017 – 04 – 02 – Cuba (Santa Clara)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.