Au Japon, il y a… le musée Ghibli

Pour le rang du fond, je vous invite à vite voir les films provenant du Studio Ghilbli sinon il est possible que je soit fort déçu en vous parlant de ma visite dans ce musée… Car oui, il existe un musée des studios Ghibli et oui, c’est certainement un de mes meilleurs souvenirs… Imaginez un gamin d’environ 1 mètre 80 dans la fabrique des jouets du Père Noël…

P1000983

Comme je suis prévoyant et qu’il était hors de question de ne pas visiter ce lieu, j’avais acheté mes places avant le départ sur le site specialistejapon.fr ! C’est contraignant car il faut choisir le jour de la visite mais c’est sans regret. La visite commence presque à la sortie de la gare car plus vous approchez du musée et plus des petits détails apparaissent comme les personnages de Totoro sur la photo.

Il faut savoir que les plans du musée ont été confiés à Miyazaki et que ce musée a été le premier établissement à bénéficier d’une dérogation pour pouvoir être construit sur le parc national d’Inokashira. Et ce n’est pas un musée « traditionnel », car il n’y a pas de sens de visite, vous pouvez toucher, manipuler pas mal de choses à l’intérieur, il est à dimension d’enfant avec des passages « secrets », des aménagements pour les tous petits mais surtout la salle du nekobus !

Une pièce ou se trouve un chat-bus en taille réelle (bon ok, à taille 1/2) où les enfants peuvent sauter, où ils peuvent se lancer des noiraudes,… Et pendant ce temps les adultes, ils regardent… ils bavent… et il n’ont pas le droit d’y aller ! Autant vous dire que j’étais vert de ne même pas pouvoir aller le toucher !

On pourra aussi assister à une projection d’un court-métrage inédit : ce film est différent à chaque visite (parmi 6). Celui projeté lors de ma visite racontait le voyage d’une fille de la ville qui va camper dans une forêt : La grande excursion de Koro (Koro no Ôsanpo). Tous les sons du film sont fait à la bouche et il n’y avait presque pas de dialogue. J’aurais juste raté la fin qui a bien fait rigoler la salle composée à majorité d’enfant japonais !

Plusieurs heures à se promener, profiter de l’exposition sur Ponyo, se restaurer dans des assiettes Totoro, voir différentes machines de projections et voir comment sont fait ces dessins animés, faire un détour par la boutique puis… repartir 🙁

Par contre, les photos sont interdites… sauf sur le toit où vous pourrez avoir une photo avec un des gardes de Laputa… et ça, c’est priceless ! La preuve :

P1000987

Le musée se trouve à Mitaka et je ne peux que vous conseillez d’y aller… c’est juste magique !

Source : Wikipedia, buta-connection.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.