Comment savoir si quelqu’un a fait un marathon ?

DSC04008

La réponse est assez simple… Il va vous le dire ! Car oui les gens qui font un marathon ont tendance a largement diffuser l’information. Du coup, c’est parti !

Je vous préviens, le post risque d’être long donc je vais mettre un petit résumé pour ceux que mes activités sportives n’intéressent pas : j’ai terminé le marathon de la Rochelle le 29 novembre 2015 avec un temps de 3 heures 44 minutes et 20 secondes. Ça c’est la conclusion (oui une conclusion au début on pourrait l’appeler une introduction ou un spoiler mais peu importe) mais il est temps de repartir en arrière…

  • Décalage de l’objectif pour 2016 ?

Depuis le mois de mars, j’ai continué à m’entraîner au CA Balma avec dans la volonté d’encore améliorer mon temps sur 10 km ce qui malheureusement n’arrivera pas… Premier échec à Balma alors que pour une fois j’avais du public… Suivi d’un temps inférieur à 45 mais de très peu à Labège… Même si pendant les entraînements je continue à progresser, on dirait que j’ai encore du mal et ceci malgré le temps et l’énergie consacreés à courir. Il faut voir qu’en juin, je suis devenu « comme eux », les gens qui courent « tout le temps » et qui semblent être dépendants. Ce n’est pas le cas mais par contre il faut reconnaître que niveau fatigue ou rythme il y a eu des changements cette année.

La seule fois où j’ai voulu m’entraîner beaucoup, c’était en août 2014 où j’avais entamé une préparation pour le marathon de Toulouse (en « cachette » mais chut ne le répétez pas). Arrivé à 181 km sur le mois, j’avais arrêté suite à de grosses douleurs au genou et annulé ma participation. En janvier de cette année, 190km et en mai 205km donc au moins « y a du volume ». Ce n’est pas sans conséquences et je pense que Picard va doubler son chiffre d’affaire vu que j’ai régulièrement doublé les quantités de bouffe. Tout se passe bien mais mes vacances à la Réunion sont planifiées et vont m’empêcher de faire le marathon de Toulouse… Un peu déçu mais il faut avoir des priorités et les voyages avant le sport quand même.

  • Ah non ! Y a un créneau !

Fin juillet, le club se retrouve pour un repas et pour fêter la fin de la saison et à cette occasion, Claire va me proposer un petit défis. Elle a planifié de faire le marathon de la Rochelle fin novembre et a réussi à drainer une dizaine de personnes du groupe. La plupart vont courir en duo (la moitié chacun) et j’avais proposé à quelqu’un de le faire avec moi ; mais cette personne ne vient plus et étant seul… on va me suggérer de… m’inscrire ! Grâce à mon mental d’acier et comme je ne suis absolument pas influençable ni entraînable dans des plans foireux, je vais me renseigner avec mon entraîneur et faire valider que « on peut faire un marathon avec 8 semaines de préparation ? ». La réponse sera simple « Oui mais ça sera dur ».

  • Le trailer de la préparation.

Beaucoup d’appréhension, je ne me sens absolument pas capable de parcourir la distance (surtout vu mon dernier semi) et je me lance un défi pour voir de quoi je suis capable : courir presque tous les jours avec le coach (car oui il court tous les jours ou presque…). Avec un peu de vélo (en jaune), voici le résultat :

201508running

Soit un total de 243 km en course à pied (sans le vélo j’insiste)… J’étais crevé, j’ai couru souvent avant le boulot vers 7h30, j’ai couru en fait tout le temps et même enchaîné 6 jours sans pause… Difficile mais au moins j’ai « réussi » par contre je n’en étais pas plus confiant pour autant. Septembre approchait et malgré mes bonnes résolutions je n’irai pas trop courir pendant mes vacances. On atterri le samedi 3 octobre à Toulouse et ma prépa commence le 5…

  • La préparation de l’extrême ?

Je vais mettre toute ma préparation ici (si vous voulez la suivre on sait jamais) ainsi que mes « performances ». C’est plus un post-it pour moi mais il y a plusieurs choses « rigolotes » comme la fois où j’ai fait 2 fois 9 km pour m’apercevoir que je venais de battre mon meilleur temps sur semi (malgré la récupération entre les 2 et l’échauffement). Bref… Voilà ma vie sur 2 mois (car soyons clair en dehors de ça, rien à dire sur octobre/novembre mais j’y reviendrai) : 2015 – Plan Marathon 3h45 – La Rochelle

En résumé, voici ce que je me suis bouffé : 361 km en octobre et 334 en novembre… J’ai couru 695 km en 2 mois. Pour relativiser, je vous renvoie cet ce post de 2010 où j’étais si fier d’avoir fait 1000 km sur un an (et encore en courant le 31/12 pour franchir la barre) : Le jeux des 1000 bornes 2010.

Pour être honnête, j’en ai chié mais tellement… Je ne vais pas faire de la publicité pour ma préparation mais putain que c’était dur ! Déjà un grand merci aux gens qui m’ont supporté, c’est cliché comme phrase et quand je l’entendais avant, je pensais « oui bon ça va le mec il dit merci mais c’est lui qui fait tous les efforts ». En fait… non. On a sacrifié beaucoup de choses : pas de cinéma, pas de concert, peu de repas entre amis et pour cause… je m’endormais vers 21h30 maximum. Fatigué à longueur de journée, j’ai quelques souvenirs de journées passées à me dire que je n’arriverais jamais à faire la sortie du lendemain. Le plus chiant restera les nombreux entraînements seul, là j’avoue avoir songé à arrêter une ou 2 fois parce que passer 2 heures 20 tout seul à courir alors que la veille on a déjà couru presque autant. Mais quelle satisfaction de voir ce qui était fait ! Du coup comme une grosse tête de mule que je suis, j’ai décidé de tout faire (sauf une séance)  ! 47 séances sur 48, 2 semaines à 105 km, des problèmes de digestions (putain que j’ai eu mal au ventre en novembre…) mais surtout un gros soutien de Yann ! Bon des autres gens aussi mais vous n’aviez pas à me supporter le soir ou les weekends.

201510running 201511running

  • Merci…

Claire (qui porte l’entière responsabilité de ma participation) me soutiendra en faisant quelques sorties avec moi, Lionel et Pierre me feront courir mon « semi » lors de la préparation (et j’y battrai mon record en faisant autour de 1h46), JLD (mon entraîneur) qui croira en moi, suivra ma progression et m’encouragera, Michel, Corinne, Jean-Phi, David et ses nombreux conseils très utiles, Jean-Pierre, Christian, Sylvie, Jeans-Louis, Guillaume, Malo, Jean-Michel, Aurélie, Franck, Fab, Flo, François, Gérard… J’en oublie certainement mais merci pour la gentillesse, les encouragements et le fait d’y avoir cru ! Moi je n’y croyais pas même 2 minutes avant le départ…

  • Mon premier marathon

Est-ce que je stressais la semaine avant ? Ho oui… Est-ce que je stressais au départ ? Ho oui… Est-ce que j’y croyais ? Ho non… Même si j’avais terminé la préparation ce qui constituait un premier miracle pour moi, je ne me voyais pas finir les 42 km de la course. Au départ je suis mal à l’aise mais bon, foutu pour foutu… Je pars en suivant les conseils que l’on m’a donnés et donc je me ralentis, je reste sur des allures un peu moins rapides que le temps que m’a fixé mon coach en ayant l’espoir de faire moins de 4 heures.

Il y a du monde, c’est assez impressionnant (on est environ 6000) et le temps est frais mais parfait pour courir, je vais être étonné par la vitesse et la facilité avec laquelle je fais les premiers 10 km… Pas essoufflé, genre en mode plaisanterie et j’en profite pour regarder le paysage en passant. Le parcours est finalement… bof. La partie en ville est magnifique mais certains passages me sembleront assez moches à l’extérieur. De toute façon je n’étais pas là pour la visite, je cours sans eau (encore un bon conseil reçu) et je fais de brefs arrêts pour boire un peu d’eau et manger des raisins secs (pas de bananes pour moi c’est définitif).

21 km et… ben rien… Tout va bien, je me demande même pourquoi j’ai trouvé un jour dur de faire 21 km. Des chronos nous indiquent sur quel temps nous sommes et j’en verrai 2 : un qui me dira 4 h environ et le suivant 3h49. Je croiserai des gens de mon club qui m’encourageront et je me permettrai de grands sourires et des signes de mains car oui à 21 km j’étais très très facile et serein. Les 30 km approchant j’appréhendai le fameux mur dont tout le monde parle, j’imaginais tout et n’importe quoi… Le 35ème arrive et à part mon genou, tout va plutôt bien, j’ai remonté mon retard sur mon temps et est largement doublé le donneur d’allure des 4h sans rattraper celui des 3h45 par contre. Sur le chemin, les premiers abandons arrivent : j’aurai vu au moins une cinquantaine de personne s’arrêter. C’est assez impressionnant de voir tout ce monde qui abandonne net et même qui crie de douleur. Spécial coucou au mec qui a fini par terre avec couverture de survie et les secours qui s’occupent de lui, spécial dédicace au mec qui a couru avec son petit garçon dans la poussette (oui oui… il a couru en poussant et s’est même arrêter donner le biberon).

36 km : mais heuuuuu… Je ne sais pas si ça correspond à un mur car je n’ai pas tant perdu de temps que ça mais effectivement j’ai commencé à en chier et à réfléchir comme un con… Je lis le panneau 36 et je me dis « super plus que 4 km »… Sauf que non, on sait bien que 42-36 ça ne fait pas 4… J’accélère un peu du moins j’essaye et je lis le panneau 38 ce qui me fait dire « super plus que 4 km »… Heuuuu ? Mais je l’ai déjà pensé ça et j’ai déjà tenté de courir plus vite non ? Bref. Une petite averse plus tard (d’ailleurs c’est quoi ces averses de moins de 1 minute où t’es plus trempé que si tu étais allé te baigner ???), l’arrivée est proche, je n’ai pas réussi à rejoindre le donneur d’allure mais pourtant à la montre, tout semble encore jouable pour passer sous les 3h45 ??? Comment ?!!!

J’augmente le rythme, je me choppe un point de côté, j’ai mal 🙂 halala quel plaisir et joie de courir… Je finis en faisant la grimace comme vous pouvez le constater ici :

Les plus observateurs diront : HA HA ! Tu es un menteur tu as fait 3h46, tu as échoué, bouhhhhh honte à toi !!! Ça sert à rien de courir espèce de looser ! (Je vous trouve bien agressif mais passons). La différence s’explique par le temps que j’ai mis à « démarrer » à cause de la foule ce qui donne un temps officiel et un temps réel :

marathon

6028 personnes terminent (de tête je crois que 7000 personnes étaient inscrites) et je finis 2346ème !

  • Do it ! Just do it !

Bon ben voila, je suis un marathonien (quelqu’un a les coordonnées de tous mes profs de sport du collège et lycée ???). J’ai même un joli diplôme 🙂

2015diplomeMarathon

J’avoue avoir eu les larmes au yeux à la fin, un mélange de fatigue, de douleur, de soulagement et de fierté d’avoir fait ça « tout seul »…

Pour la postérité, mes temps à chaque km :

1 05:52
2 05:21
3 05:05
4 05:13
5 05:24
6 05:11
7 05:23
8 05:18
9 05:03
10 05:08
11 05:17
12 05:17
13 05:21
14 05:06
15 05:25
16 05:10
17 05:22
18 05:15
19 05:09
20 05:05
21 05:22
22 05:13
23 05:37
24 05:02
25 05:11
26 05:22
27 05:19
28 05:22
29 05:05
30 05:01
31 05:13
32 05:07
33 05:17
34 05:18
35 05:20
36 05:51
37 05:22
38 05:26
39 05:19
40 05:11
41 05:10
42 04:43

Le résumé :

  • Marathon (42,2 km)

29/11/2015 : Marathon (La Rochelle) 03:44:20

  • Semi-marathon (21,1 km)

08/03/2015 : Semi-marathon (Blagnac) 01:49:08
21/09/2008 : Semi-marathon (Toulouse) : 01:55:12
02/03/2008 : Semi-marathon (Blagnac) 01:53:07
16/09/2007 : Semi-marathon (Toulouse) : 02:11:25

  • 10 km

01/05/2015 : 10 km de Balma : 00:45:16
17/05/2015 : Les Boucles du cœur (Labège) : 00:44:54
22/03/2015 : 10 km (Auch) : 00:42:54
22/02/2015 : 10 km (L’Union) : 00:45:54
08/02/2015 : 10km (Escalquens) : 00:48:18
14/12/2014 : La ronde de Ramonville (Ramonville) : 00:47:54
25/11/2014 : La Valtoulousaine (Toulouse) : 01:01:14
13/10/2014 : Boucle de Fenouillet (Fenouillet) : 00:52:39
07/10/2014 : Courir pour une cause (Auch) : 00:49:00
01/05/2011 : 10km (Balma) : 00:50:12
05/09/2010 : Boulevard des Colomiers (Colomiers) : 00:49:32
07/03/2010 : 10km (Blagnac) : 00:45:22
13/12/2009 : Ronde du feu (Ramonville) : 00:46:45
19/04/2009 : SATUC (Toulouse) : 00:48:07
23/11/2008 : Course du Confluent (Portet sur Garonne) : 00:46:41
19/10/2008 : Stade toulousain (Toulouse) : 00:45:58
13/04/2008 : SATUC (Toulouse) : 00:46:18
16/12/2007 : Ronde du feu (Ramonville) : 00:48:08
18/11/2007 : Course du Confluent (Portet sur Garonne) : 00:50:07
21/10/2007 : Stade toulousain (Toulouse) : 00:51:39
23/09/2007 : SATUC (Toulouse) : 00:50:14
17/12/2006 : Ronde du feu (Ramonville) : 00:51:14
22/10/2006 : Stade toulousain (Toulouse) : 00:53:57
24/09/2006 : SATUC (Toulouse) : 00:55:09
07/07/2006 : Corrida AGF (Toulouse) : 00:55:06

  • 5 km

15/02/2015 : Relais de l’Hers (Fonbeauzard) : 00:23:04
14/02/2010 : Relais de l’Hers (Aucamville) : 00:22:30

23/04/2006 : Course de l’espace (Toulouse) : 00:25:28

  • Autres

12/06/2015 : 7km – La foulée de Cap Montas : 00:31:34
31/05/2015 : 18 km – Trail urbain de Toulouse : 1:34:57
18/01/2015 : 12 km – La Romeufontaine (Font-Romeu) : 01:25:46
23/12/2014 : 8,5 km – La Corrida de Noël (Toulouse) : 00:47:53
19/10/2014 : 21,8 km – Run and Bike (Pechabou) : 1:59:27
21/09/2014 : 750 m/23km/5 km – Triathlon S Equipe (Toulouse) : 20:26/58:54/33:11
25/10/2012 : 17,2 km – VO2 Trail (Millau) – 2:21:12
23/01/2010 : 14 km – Trail Blanch (Plateau de Beille) : 2:28:25
03/01/2008 : 14,2 km – Ronde Givrée (Castres) : 01:10:11

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Quentin dit :

    TOKYO !!!
    Tokyo !!!

  2. Haazheel dit :

    Pour 2016 on est court mais pour 2017 c’est jouable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.