Izia @ Le Bikini – Toulouse – 02.02.2012

Comme un air de déjà-vu ce soir : concert complet au Bikini avec Izia ! C’est qu’on fini par s’habituer à la voir grandir la petite et on est de nouveau 1500 ce soir.

Avant de retrouver la désormais célèbre Izia, il convient de vous parler de la première partie : les Wankin’ Noddles. Groupe de garage rock inconnu en ce qui me concerne, je vous avoue que malgré l’énergie, malgré le show façon rock star… Je n’ai pas spécialement trouvé mon bonheur… Le public a été plutôt froid ce qui n’aide en rien évidemment. Pas facile de faire la première partie de quelqu’un qui est aussi attendu qu’Izia. Leur album sort cette année et il n’est pas impossible que je revienne sur cette première impression et puis vu leur âge je pense que ces rennais ont un gros potentiel.

Petit cours d’histoire : en 2006, printemps de Bourges, la Myg vous indique qu’Izia vient de marquer les esprits, 2007, Garorock… on vous prévient une seconde fois ! Soirée d’ouverture du nouveau Bikini à Toulouse toujours en 2007… Puis 2008… 2009…2010… Et après on en arrive à 1500 personnes et on a failli rater le concert car c’était complet ! Mais heureusement grâce au festival Détours de Chant, nous sommes sur place pour une énième rencontre avec la meilleure mi-tariste de France, la fille aux “Putain”, le monstre de scène : Izia.

Je noterai rapidement une petite phrase mythique qui me fera me sentir vieux : “J’écoutais trop son premier album quand j’étais au lycée”… Le premier album est sorti en 2009… Je n’étais plus au lycée depuis plus de 10 ans… Je suis vieux… J’ai failli aller me réfugier au bar… Bref ! Revenons à cette soirée et a cette arrivé d’Izia sur “On the top of the world” : énergique, bien bourrin avec une Izia qui se déchaîne sur 2 caisses claires, dos à la scène et show qui démarre en trombe. 4 musiciens l’accompagnent et je pense n’avoir reconnu qu’un des guitaristes depuis la dernière date. Izia a choisi d’être classe ce soir et elle porte donc une veste de soirée… Mais c’était veste ou pantalon… Du coup c’est en collant qu’elle va chanter ce soir ! Rapidemment Izia passe au piano et les premières notes de “So much trouble” résonnent ! Sur l’album, il était déjà excellent mais alors sur scène c’est splendide !

Toujours aussi nature, toujours aussi drôle entre les morceaux, ne se gênant pas pour partir dans un délire car son maquillage lui piquait les yeux, Izia se met le public dans la poche, ne se prive pas de se moquer des 2 ou 3 fumeurs de joints qui “kiffent la vibe” ce soir. Le son est comme d’habitude au Bikini excellent et il fallait être là pour écouter “Twenty times a day”… La claque ! De quoi fermer le clapet de ceux qui pensaient qu’Izia ne jouait que sur sa jeunesse et son énergie… Et bien non elle a du talent à faire pleurer et va falloir s’habituer à la voir remplir des salles et à sortir des albums qui cartonnent.

Petit rappel de la soirée au Bikini où le public toulousain a été le premier à reprendre “Let me alone” et on remet donc le couvert cette fois-ci avec même quelques nouvelles interventions sur d’autres morceaux ! A force on va bien connaître les paroles des 2 albums au complet. Et comme à chaque fois à Toulouse, le concert ne s’arrête pas aux rappels de complaisance… Un titre en solo écrit à l’âge de 15 ans suite à son premier chagrin d’amour (qu’elle semble avoir plus que digéré) mais surtout un retour visiblement pas totalement prévu des musiciens pour nous offrir “Disco Ball” à la demande du public. Tout sourire, nous remerciant sans cesse et pas en mode automatique, izia semble sincère, contente et juste heureuse d’avoir passé la soirée ici. Il faut dire que le magret d’Hervé doit donner envie de revenir jouer Toulouse !

Probablement un des concerts qu’il ne fallait pas rater en 2012, vous savez ce qu’il vous reste à faire : aller la voir en concert et acheter les 2 albums pour ne pas rater un des tous meilleurs groupes de rock français !

Merci à Perrine ! Merci à Yann ! Merci à Marc Nguyen pour les photos !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.