Rimouski – 25 juin 2018

Le fameux parc de… Non je plaisante car aujourd’hui pas de randonnée mais un jardin et un sous-marin.

Un endroit avec des fleurs à visiter, pas loin de notre logement et qui nous permettrait d’enchaîner avec une autre visite ? Et le tout sans devoir marcher 5 ou 6 heures ? Le plan semble parfait donc direction les jardins de Métis sans trop savoir à quoi s’attendre.

On n’avait pas spécialement cherché à se renseigner et comme le temps est pluvieux, on décide de commencer par le jardin, d’aller se promener au parc de la rivière Mitis (il faut bien penser à demander le billet jumelé car ils ne nous l’avaient pas proposé et les 2 sites sont très proches). Le chemin est facile à suivre et c’est super fleuri ! Je ne pensais pas qu’il y aurait autant de choses à voir dans ce jardin est super bien mis en valeur. On avance au milieu de plein de compositions et j’ose à peine imaginer le boulot pour entretenir le tout, je ne tenterais pas de vous dire le nom des trucs que l’on a pu voir mais c’était vraiment sympa. On a même pu se poser sur des bancs pour profiter de la vue et des petits cours d’eau dans le jardin. On verra pas mal de bleuets alors qu’ils ne sont pas sensés pousser dans la région et on a devant nous un des endroits où il en pousse le plus au monde (suis pas sûr de cette information mais peu importe).

On visitera la villa Esteven et là je suis choqué… Ce que je croyais être un jardin anglais construit plus ou moins récemment par une armada de jardiniers a été réalisé par une seule femme ! Madame Elsie Redford ! Cette aristocrate a hérité de la propriété et allait pêcher du saumon dans la rivière puis un jour son médecin lui conseille de se calmer au niveau activité physique… Comme elle était légèrement active comme personne, elle décide de se passionner pour le jardinage et sans rien y connaître, elle va décider de construire ce que nous venons de visiter ! Elle tâtonnera pas mal pour réussir à faire pousser certaines plantes (comme les bleuets) et échangera régulièrement d’énormes saumons contre des plantes, des herbes et fera des tests pour atteindre son but. On terminera la visite par des œuvres artistiques (et décidément je ne comprends rien si on ne m’explique pas…) puis on ira se réfugier dans la voiture car une bonne grosse pluie nous tombe dessus.

On patientera un peu mais le temps passe et nous parcourrons les sentiers du parc rapidement et avec un peu de pluie… Dommage pour les points de vue, j’imagine qu’avec un beau ciel bleu tout aurait été mieux mais on fera notre petite marche du jour et on sera contents.

Direction le site historique de la Pointe-au-Père et de nouveau on va apprendre tout un tas de choses ! Déjà qui a entendu parler de l’Empress of Ireland ? Moi pas et pourtant c’est un paquebot transatlantique qui aurait mérité un film comme celui du Titanic ! Il y a eu 1000 morts sur 1500 passagers ce qui en fait le plus grand naufrage au Canada ! Alors pourquoi on en n’a pas entendu parler contrairement au Titanic ? Déjà parce que rapidement après il y a eu une guerre mondiale tout ça mais aussi car il a coulé en 14 minutes… Il y avait des canots de sauvetage en nombre suffisant mais ils n’ont pas eu le temps de les mettre à l’eau… Le paquebot a été percuté par un autre bateau à cause du brouillard : le Storstad et sans que l’on n’ait pu savoir à qui incombait la faute au final… En tout cas l’épave a été retrouvée et de nombreux plongeurs sont allés récupérer tout un tas d’objets (dont les lettres qui composaient le nom du bateau) que l’on peut admirer dans le petit musée. Chose amusante un mécanicien qui avait survécu au naufrage du Titanic s’est retrouvé dans l’Empress lors de son naufrage et… il a survécu ! Moi à sa place je chercherais un nouveau taff…

Suite de la visite en montant dans le phare situé juste à côté puis clou du spectacle : la visite d’un véritable sous-marin : l’Onondaga ! Un sous-marin construit dans les années 60 et que l’on peut donc visiter avec un petit audio guide qui déroule une fiction avec des acteurs racontant une petite histoire. On pourra passer dans la salle de contrôle, dans les quartiers de l’équipage et dans la partie hébergeant les lanceurs des torpilles (de tête il n’a jamais eu à engager un combat). On découvrira quelques missions du sous-marin (espionnage de trafiquants de drogue mais surtout espionnage durant la guerre froide). On apprendra qu’il peut être parfaitement silencieux grâce au moteur électrique mais qu’il faut ensuite 4 heures pour le recharger et ils disposent donc de moteurs diesels également. Autre anecdote : des personnes ont payé 3 dollars quand le sous-marin a été retiré de l’armée pour l’acquérir car… personne ne savait trop quoi en faire mais après il a fallu payer plusieurs millions pour le ramener et réussir à le poser là où il se trouve aujourd’hui !

Lien vers les photos : 2018 – 06 – 25 – Canada (Rimouski)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.