De Paihia à Cape Reinga – 10 décembre 2013

DSC08329

Et retour sur Paihia dans la journée, je sais ce n’est pas facile à suivre.

Et c’est la première fois en plus de 10 mois que l’on ne va pas se réveiller à temps pour le bus… Grâce à un signe divin (ou à une forte envie de pisser) je me lève sans savoir l’heure et on s’aperçoit que le bus est passé il y a 15 minutes… Bien joué ! On a rajouté 180 $ pour faire cette journée et une activité pour le lendemain et on vient de rater le départ… Je me rends en vitesse à côté et demande à l’hôtel s’il y a moyen de faire quelque chose. Devinez quoi ? On est en Nouvelle-Zélande donc le chauffeur repart en arrière et vient nous récupérer (il était encore en train de ramasser d’autres personnes). Encore un coup de chance et on peut donc profiter de notre journée vers la pointe nord de l’île du nord !

Le chauffeur va être excellent toute la journée avec des vraies informations historiques, des bonnes blagues (comme celle du gilet de sauvetage sous le siège) et une patate de malade. On fait un premier arrêt pour voir des kaoris (là vous devez savoir de quoi je parle sinon c’est que vous sautez des articles). Le chemin où l’on marche aurait coûté 1 million de dollar car il a été fait rapidement pour une visite de la reine d’Angleterre mais le jour de la visite elle n’a pas fait un pas dans la forêt pour des raisons de sécurité… On a donc profité d’un chemin à 1 million et digne d’une reine ! Ensuite c’est direction la 90 miles beach !

Un bus sur la plage.

Un bus sur la plage.

Son nom pourrait vous faire penser que c’est une plage de 90 miles hein ? Ben en fait c’est 55 mais ils ont gardé le nom pour des raisons touristiques et parce que tout le monde l’appelait comme ça (et même si maintenant ils ont eu le bon goût de passer au système métrique ici). Moi je m’imaginais déjà avec le bus sur un parking et nous en train de faire quelques pas sur une immense plage (88 km tout de même)… et bien pas du tout car notre bus va tranquillement rouler sur la plage (c’est marée basse). Après la blague « tout droit c’est Sydney ! Houla mais qui a mis la mer ici ?! » on part sur la droite et on va rouler… encore rouler… encore… Plus de 30 minutes ! C’était excellent et notre chauffeur délirait bien en allant plusieurs fois faire le con dans l’eau. On finira par faire une pause photo avant de partir vers de grandes dunes de sable.

Et là on est parti pour faire du surf sur le sable ! En fait on s’allonge sur une planche et on se laisse glisser à toute vitesse jusqu’en bas. Notre chauffeur n’est pas en reste et va faire des vidéos pour tout le monde et enchaîner les montées et les descentes. Bien marrant à faire même si le sable ne nous a pas permis de battre des records de vitesse ! Après cela on repart en bus dans une espèce de cours d’eau avec du sable… On apprendra qu’une fois ils ont eu plusieurs bus coincés dedans et ont mis la journée à les sortir (lol) et aussi qu’ils y a eu certains blessés avec les planches sur le sable (relol).

On refait un arrêt repas et plage à l’ombre des christmas trees (qui sont des arbres qui fleurissent en décembre et ont des fleurs rouges) puis on part pour la fin de notre journée vers l’extrême nord à Cape Reinga. C’est un lieu sacré pour les maoris car c’est là que l’âme des morts va rejoindre l’autre monde. C’est aussi ici que la mer de Tasmanie et l’océan Pacifique se foutent sur la gueule. On va aller jusqu’au phare et faire quelques photos car la vue n’est pas mal (on commence à presque être blasé… presque hein!).

Petit break dans un magasin qui est autorisé à utiliser le bois de kaoris qu’ils retrouvent mort dans les marais et quand on voit la taille de certains troncs on hallucine ! Des trucs vieux de 45 000 ans dans lequel ils ont carrément taillé un escalier en colimaçon (dans le tronc). On se félicite d’avoir eu le bus car on a passé une excellente journée (et une de plus, une !).

La totalité des photos est disponible sur Picasa : 2013 – 12 – 10 – Nouvelle-Zélande (Te Paki)

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Quentin dit :

    Et pkoi des gilets de sauvetage ?
    Pour quand il roule sous l’eau plutôt que sur la plage ?

  2. Haazheel dit :

    Justement il faisait la blague pour voir si des gens allaient se baisser pour vérifier la présence des gilets qui ne serviraient à rien 😉 Humour ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.