Sandakan – 9 et 10 octobre 2013

2013 - 10 - 10

Allez bande de macaques ! On va voir des singes ! Ça va être formidable.

A force de faire des déplacements de plusieurs heures je vous avoue ne même plus me préoccuper de la durée des trajets… Là on va se faire 5 ou 6 heures de bus environ mais comme les bus sont en très bon état et que les routes sont correctes, on ne va pas trop s’ennuyer (ni avoir peur) et on parviendra à Sandakan en début d’après-midi. La ville semble un peu abandonnée mais ce sont surtout les murs des immeubles qui laissent à désirer. Je suppose que c’est dû au climat si tout semble un peu moisi. Pas grave on est venu pour 2 jours et on doit organiser la suite et on va avoir de la chance.

Sandankan abrite le meilleur tourist information center du monde (ou pas loin). La personne va nous concocter un super parcours avec le peu de jours qu’on avait et va nous proposer à chaque fois divers budgets. On va lui faire entièrement confiance et réserver un petit tour sur la rivière avec une agence et on va se faire tout seul la visite des 2 endroits les plus connus du coin. Car pas loin (enfin à une heure environ) se trouve Sepilok et le centre pour les orangs-outans ainsi que Labuk Bay Proboscis monkey sanctuary. On a donc une petite demi-journée à visiter Sandakan en suivant l’heritage treck.

Alors ce petit parcours permet de voir les points importants en ville et… ben il n’y a pas grand chose franchement… On arrivera trop tard pour rentrer dans l’église Saint Michael mais vue de l’extérieur ça ne nous a pas trop impressionné mais comme c’est le seul bâtiment qui a survécu ici après la seconde guerre mondiale on ne va pas trop critiquer. On passera devant la maison d’Agnes Keith puis on redescendra en ville avant que la pluie ne tombe. Sur le chemin on est gratifié de grands sourires et les gamins viendront tenter de discuter avec nous (sans vouloir d’argent en retour). On a retrouvé un peu de simplicité et on a bien aimé juste flâner dans le coin en surprenant des regards ou des chuchotements sur notre passage. On fera un tour dans le nouveau mall (enfin j’espère qu’il est nouveau) car ce bâtiment de 4 étage ouvert au public n’a que quelques boutiques qui fonctionnent, le reste est fermé ! C’est bizarre de se promener dans un si grand espace avec rien à regarder ni à acheter.

Le lendemain nous allons faire un speed-run pour rencontrer les singes. On a choisi la version « budget » mais elle a un inconvénient : on n’a pas beaucoup de temps avec les orangs-outans ! Seulement 25 minutes sur place c’est trop court ! D’un autre côté quand ils ont fini de manger ils partent et il est très difficile de les apercevoir. On aura donc vu quelques orangs-outans se restaurer devant une foule de touristes. Sympa mais trop court pour l’apprécier, on va considérer qu’on a juste fait un don à ce centre qui est un vrai centre de réhabilitation pour ces singes. Ensuite nous filerons vers Labuk Bay qui est un peu différent. Si j’ai bien suivi, les singes n’ont presque plus d’habitat car la rain forest est rasée pour laisser place à la culture de palmier à huile. Un des entrepreneurs a surpris un regard attendrissant d’un singe et a décidé de leur offrir un sanctuaire (c’est ce qui est raconté plus ou moins dans un film que l’on peut voir sur place). Du coup on parcourt en bus 3 km dans les cultures pour trouver un petit coin de rain forest préservée. Les singes sont « sauvages » mais comme leur habitat est limité et qu’ils sont nourri à heure fixe, on est plus proche du zoo… surtout qu’il n’est pas question de les remettre en liberté ou quoi que ce soit. Le premier spot est la plate-forme B et on a été bien déçu.. oui il y une cinquantaine de proboscis qui viennent manger et on peut effectivement les voir de très près mais le cadre est pourri… Un espace vide avec de la poussière, une vielle baignoire en guise d’abreuvoir… Des macaques qui viennent manger dans nos pattes (super les animaux sauvages)… On a presque regretté le déplacement même si on savait qu’on avait la chance de voir les singes aux gros nez ! La suite c’est l’obligation (ou presque) de manger dans le restaurant du centre… Les prix ne sont pas abusé donc on va manger puis voir le petit film sur les proboscis. Il raconte l’histoire de 2 singes qui s’affrontent (à coup de raclement de gorge) pour chopper les femelles du quartier puis qui découvrent que leur habitat est un peu détruit autour… Pour ensuite décider de devenir pote avec le propriétaire qui a un regard tout triste devant eux. C’était marrant mais sans grand intérêt. On ira ensuite à la plate-forme A et là on sera beaucoup plus convaincu. On peut les voir se balader dans les arbres, ils viennent aussi très près mais le cadre fait plus authentique. On va en avoir une cinquantaine à portée d’appareil photo car ils viennent tous pour manger leur pancake (moi qui croyait avoir vu à Singapour qu’ils ne pouvait manger que certaines feuilles et que leur estomac était super fragile, je suppose que les pancakes sont fait exprès pour eux sans sucre ni rien).

Fin de cette journée spécial singes d’où l’on ressort finalement contents (merci la plate-forme A) même si on est passés à côté du centre des orangs-outans ! Tant pis on ne peut pas toujours tout réussir parfaitement.

La totalité des photos est disponible sur Picasa : 2013 – 10 – 09 – Malaisie (Sandakan)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.