Festival Musicalarue @ Luxey – 11.08.2012 au 14.08.2012


On va finir par devenir des invités d’honneur à force d’y venir… 23ème édition du festival Musicalarue et la team Mygmusique revient pour son plus grand plaisir !


En habitués, nous continuons à optimiser notre séjour dans la capitale landaise des concerts et nous approchons de la perfection. Il faut bien cela car cette année, une nouveauté est de la partie : le festival ne va pas durer 3 jours mais bien 4 ! Il y a une scène qui en aura fait les frais : la scène des peupliers disparaît… Dommage ! Par contre visiblement les buvettes sont bien en place, il n’y a aucun doute et comme chaque année, certains ne verront même pas les premiers concerts…
Samedi 11 août

Aldebert

Aldebert sur la scène rock, pourquoi pas en fait ? Il est encore un peu tôt et les festivaliers sont encore réceptifs pour la plupart. La tournée “les meilleurs amis” est l’occasion de nous présenter les musiciens sous une forme inatendue : des clips sont projetés et c’est avec humour que l’on découvre les travers et les hobbies des membres du groupe. Assez casse-gueule de mêler de la vidéo à un live, on peut féliciter Aldebert d’y arriver de cette manière et on appréciera particulièrement le clip de “Ma vie à l’envers” où des visages d’inconnus illustrent ce titre. “Trop belle pour moi” est peut-être une chanson autobiographique qui sait ? “Un dernier foot sous Chirac” permettra à nos petites jambes de se dégourdir un peu et c’est un groupe très souriant qui nous salue et qui nous a permis d’ouvrir le festival sur un grand concert !

Orelsan
Pour avoir déjà croisé le chemin du bonhomme, j’étais assez serein pour la qualité du show et aucune déception ! Orelsan a un show ultra-rôdé et l’arrivée du groupe et de Raelsan est très réussie. Ensuite c’est parti pour l’enchaînement de quelques gros titres que l’on connaît tous : “La terre est ronde”, “Plus rien ne m’étonne”… Le très bon “Mauvaise idée” qui dépile une grosse série de choses à éviter et on peut reconnaître le côté pédagogique de l’artiste. Bon d’un autre côté cela peut aussi donner plein d’idées rigolotes au public légèrement alcoolisé… “Le chant des sirènes” et le descriptif de la journée classique d’une star de la chanson, une petite critique de ce qu’est devenu Orelsan ? un regard acerbe sur le showbiz ? En tout cas un nouveau très bon titre que j’avais zappé. Pour la clôture, c’est “Suicide Sociale”… Très bon titre pour terminer un show extrêmement réussi et je ne me lasserai jamais du passage avec la veste Waïkiki… Et un succès de plus pour le rappeur qui s’est mis Luxey dans la poche !

Batlik

L’horaire est assez mal choisi pour profiter d’un concert de Batlik… A 1 heure du matin, il faut reconnaître que le taux d’alcool moyen est hors concours et les gens cherchent juste à bouger ou à se rouler dans le sable… Dommage car le monsieur a du talent, il reste indépendant loin d’une major du disque et se permet d’effectuer des tournées depuis de nombreuses années. Je préfère le revoir plus au calme….

Dimanche 12 août

Shaka Ponk

Tête d’affiche dans un grand nombre de festivals, ce sont nos amigos de Shaka Ponk qui débarquent histoire de mettre un peu de bordel à Luxey ! Et pour ceux qui ne le savent pas encore, un concert de Shaka Ponk c’est l’artillerie lourde pour le son et la lumière, c’est un chanteur totalement barré et tenant la comparaison avec un Malzieu à son meilleur niveau, c’est une chanteuse avec un pur style et un groupe qui tient le niveau derrière. Le tout accompagné par leur mascotte Me Goz et un enrobage vidéo splendide ! Les chanteurs jouent souvent avec des projections et c’est calé au millimètre ! Le groupe a eu le temps de cumuler les gros titres mais certains ressortiront toujours :“Twisted Minda” ou “Hombre que soy” mettront un putain de feu à Luxey ! Frah s’offrira 4 ou 5 slams dont un qui démarrera d’assez haut après une petite séance d’escalade de la scène… le tout suivi par un cameraman qui le suivra en slammant ! Vivement les vidéos de ce concert ! Niveau public c’est effectivement le bon gros bordel et de bout en bout, les gens ont l’air de prendre leur pied. On espérera l’arrivée d’un guest sur “Palabra my amor”mais sans succès… Ce sera la seule déception d’un concert de malade et il n’est pas étonnant que les festivals en fassent une attraction. Un concert de Shk Pnk c’est encore un des trucs les plus festifs et entraînant qu’on aura pu voir à Luxey ! Merci à eux !

Thomas Fersen

Malheureusement on ne peut pas être partout à la fois… Et je ne pourrai apercevoir Fersen que pendant quelques minutes… Il faut dire que la scène des barriques est un peu étroite pour tout le monde et c’est de côté que je profite du dernier rappel… Dommage car les créatures du dernier album donnent lieu à de très bon titres (Darcula, Barbe bleue, …) mais je suis ravi car j’ai pu entendre l’histoire du “Balafré” et de sa scie. Depuis un moment dans la cour des grands, il faut reconnaître le talent de Thomas Fersen a faire partager son univers et on attend la prochaine rencontre avec impatience.

Deluxe

Petit passage par la scène Saint-Rock avec Deluxe ! Sans avoir pu écouter réellement, des gens autour faisaient le rapprochement avec Caravan Palace. A revoir je pense.

Lundi 13 août

Boby Lapointe repiqué

Début de journée avec le projet de concert visiblement à géométrie variable : Yéti n’est pas là ce soir mais on retrouve Nicolas Jules qui rejoint donc Dimoné, Presque Oui, Evelyne Gallet, Imbert Imbert et Roland Bourbon. Des réorchestrassions de titres de Boby Lapointe où chacun des artistes vient insérer sa touche personnelle, un spectacle marrant de part les textes mais aussi par la mise en scène et un bon moyen de faire découvrir à tous les enfants présents le talent de monsieur Lapointe. Dommage car “La maman des poissons” ne sera pas proposé … Mais les réactions du public sont assez sincères et enjouées pour se dire que le spectacle fonctionne bien et on aura même le droit à une invitée surprise : la chienne d’Imbert Imbert ! A la fin du concert, on apprend qu’un CD est prévu et que pour cela ils ont besoin de souscription, on soutient et on espère voir le projet aboutir.

R. Wan

Une scène plongée dans le rouge, une musique d’intro qui débute, j’attends R. Wan avec impatience car le dernier album m’avait surpris… Premier petit soucis, la musique d’introduction va durer… mais durer… Trop durer ! C’est louable de vouloir créer une ambiance mais à trop en faire on lasse un public qui n’a que l’embarras du choix sur le festival. “Peau rouge” ouvre le set rapidement suivi par le “CRS mélomane” qui aurait été très joyeux de distribuer des coups de matraque vu le public présent ! Et après cela, il semble difficile à R. Wan de faire adhérer le public… L’ambiance est loin d’être survoltée malgré les relances… Dommage, je préfère presque le CD et je ne m’y attendais pas…

Tiou

Et enfin les retrouvailles avec Tiou qui arrive auréolé de sa victoire à Montauban et le garçon vient ici avec un grand sourire ! Il faut dire que cela fait quelques années qu’il vient en tant que festivalier et nous l’avions même croisé au théatre de rue à Luxey il y a quelques années. Et la pression était peut-être un peu forte, le fait d’avoir ses potes devant la scène ou je ne sais quoi … Mais des paroles sont oubliées et à trop vouloir en faire, on peut un peu rater sa prestation. Pas de doute sur le plaisir qu’a pu prendre Tiou, il effectuera même un petit slam et offrira quelques dédicaces à ses amis… Mais à côté de ce que j’avais vu à Montauban, je suis déçu… Grosse consolation : la possibilité d’acheter le CD de l’artiste et je ne resterai pas sur cette impression en demi-teinte, ce garçon est talentueux et je ne me suis pas lassé de “Tu es si jolie” qui est …. bien jolie comme chansons. On se revoit bientôt c’est certain.

Scarecrow

Dernier concert de la soirée pour moi, la fatigue se fait un peu sentir mais c’était sans compter sur Scarecrow qui va réveiller le public et démontrer qu’il va falloir compter avec eux.“Evil and crossroads” et cette ambiance qui va devenir leur marque de fabrique : le blues hip-hop ! Un chanteur charismatique tout droit sorti de l’imaginaire de Tim Burton, un MC qui envoie du lourd et des musiques qu’on apprécie alors que le public n’a pas entendu les morceaux. On imagine sans problème le groupe dans un bon vieux farwest et “Ain’t got no choice” est vraiment sublime. L’ambiance, le son, le show… Pour une petite scène on peut dire que Scarecrow a pris une ampleur presque inattendue et je pense sincèrement que vous allez en entendre parler prochainement, il y a trop de talent pour que l’originalité du groupe ne fasse pas le reste. Scarecrow à Luxey, il fallait y être !

Mardi 14 août

Chloé Lacan

Il y a bien du monde pour ce début de journée, je constaterai après que Juliette était visiblement attendue car les gens se disputaient les places assises… Mais avant cela Chloé Lacan va nous offrir un superbe concert et elle va se mettre le public dans la poche. A la fin du concert, il y avait la queue pour se faire offrir des dédicaces. “Plaisirs solitaires” résonnera d’une manière particulière et on dirait que certaines se sont senties concernées dans le public. On aura également le droit à une leçon sur les chansons d’amour qui se termine par la seconde meilleure reprise de tous les temps de “I Will survive”. J’ai redécouvert cette artiste et je comprends mieux le choix du public de Montauban, quand un concert dégage une chaleur pareille et que les sourires sont sur tous les visages, on peut parler de belle réussite et le public de Juliette a dû trouver une nouvelle chanteuse à suivre.

Juliette

Et c’est une première pour Luxey : Juliette enfin de passage à Musicalarue ! Une sombre histoire de mois d’août durant lequel Juliette ne tourne pas. Exception cette année et pour un concert d’anthologie ! Le groupe est depuis longtemps composé des mêmes membres et les petites scènettes entre les chansons sont bien travaillées. Le délire est de la partie avec “Rhum Pomme” et sa liste de cocktails improbables et Juliette donnera une jolie tribune au vin rouge. Tous les titres sont réussis, cela en devient presque fatiguant de devoir apprécier tout ce qui se passe sur scène… Et j’avoue être bien content d’avoir conservé ma place assise quand je voie le monde qui s’amasse autour pour attraper un bout du spectacle. Le rappel arrive et il faut croire que nous étions un bon public car les rappels vont s’enchaîner avec une chanson en italien, une petite histoire de claques et ainsi de suite ! Certainement un des meilleurs concerts de cette édition et une artiste qui n’en finit plus de me plaire.

Les Rois de la Suède

Venus directement de Suède (ou pas), les Rois de la Suède se payent le luxe de même débuter leur concert en avance ! Il faut dire qu’ils sont venus pour dénoncer de grand problème de société et cela prend du temps; par exemple, les DJs que l’on doit pendre ou encore la critique d’un vieux réseau social : myspace. Ivan est maintenant le seul chanteur après le départ de Monsieur Poulpe. Je n’ai jamais vu la configuration à 5 mais j’ai été un peu déçu par cette nouvelle formation… Ivan s’en sort bien mais les blagues de ses collègues ne semblent pas très rôdées … Par contre “Socialisme”, lui, ne décevra pas le public qui lancera une farandole à travers les gradins. L’ambiance est bonne mais l’omniprésence d’Ivan n’est pas assez diluée avec le groupe et du coup on fait presque une overdose. “Il y a la ville” permettra au groupe de bien se moquer de nous les pauvres provinciaux mais le public n’est pas rancunier. Un groupe bien sympathique mais pas la révélation de ce festival.

Les Hurlements d’Léo et les Fils de Teuhpu

Ambiance camping qui colle parfaitement à cette fin de festival et pas moins de 14 musiciens sur scène ! Quand les Hurlements rencontrent les Fils de Teuphu, il ne fallait pas s’attendre à quelque chose de calme et c’est clair qu’à 14, le son envoie méchamment et c’est un véritable “Camping de luxe” qui prend place. Un mix des titres des 2 groupes réunis même si je ne connaissais pas très bien les Fils de Teuhpu, j’apprécie de retrouver les HDL sous une nouvelle forme. Seule petite déception, les festivaliers qui visiblement ont eu bien du mal à tenir 4 jours et qui ont un peu déserté la grande scène… Apparemment les fans de Bertignac n’ont pas souhaité prolonger leur soirée… Tant pis pour eux, nous on finit de la plus belle des manières et on attend avec impatience que la tournée soit lancée et qu’un album live voit le jour car, après cette première grosse date, on sent déjà le gros potentiel du projet.

Conclusion

On ne cessera de vous vanter les qualités de ce festival et voir un village transformé à ce point, on ne s’y habituera jamais ! Niveau restauration cette année, il fallait trouver le restaurant caché “Chez François” mais on ne peut pas vous donner l’adresse malheureusement sinon vous pourrez vous rabattre sur le Wok (entre la scène Saint-Roch et la scène principale). Niveau ambiance, on vous conseille les concerts avant 2 heures du matin si vous n’avez pas fait au moins 5 trajets vers les buvettes sinon tout fera l’affaire. Et avec plus de 40 000 personnes sur cette édition, on peut parler d’un beau succès ! On aura été un peu surpris par le passage sur 4 jours au lieu de 3… Je pense que la version sur 3 jours avec une scène en plus restera ma préférée mais au fond peu importe, ce festival reste le meilleur festival de France !

Un grand merci au festival ! Merci à Yann !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.