Osaka – 7 novembre 2017

Seulement quelques heures sur Oasaka, difficile d’en profiter et le lendemain c’est un des points d’orgue du voyage : le mont Koya.

Après avoir longtemps hésité, on a décidé de laisser tomber la nuit sur Kobe et le restaurant à 130 € le menu (oui on l’a envisagé) pour finalement se dire : Osaka étant la plus merveilleuse des villes du Japon, si on s’y arrêtait pour dormir. En plus c’est le point de départ pour Koyasan ce qui nous permettra d’y passer plus de temps et d’en profiter un maximum. Le choix semble être le bon et pour finaliser tout ça je tente une prise de contact avec le meilleur guide du monde d’Osaka : Angelo. Encore un retour en 2013 où nous avions tenté d’aider un petite groupe de français qui lançaient les safaris. Après avoir lancé David sur Tokyo, on avalisait Angelo à Osaka et Yann à Hiroshima. De l’eau à coulé sous le pont de Dotonbori, pont qui d’ailleurs est envahi de touristes tout partout ! Après quelques échanges on réussit à prendre rendez-vous pour boire un coup rapide et reparler du bon vieux temps.

On retrouve Angelo devant la gare et je crois qu’il s’est écoulé presque 4 secondes avant qu’il nous explique l’histoire du quartier où l’on se trouve ! On apprend donc qu’on n’est pas loin du quartier le plus craignos d’Osaka (et donc de tout le Japon), que le shin-sekai qui est à côté était un quartier qui devait devenir le futur d’Osaka dans les années 70 mais depuis… les jeunes ont vieilli et le quartier n’a pas évolué du coup c’est le quartier des vieux, des vieux restaurants, des veilles salles d’arcade (SF2 Rainbow jouable sur place oui monsieur) et aussi de la bouffe. On essaye de retenir un maximum de choses de ce que nous raconte Papa Angelo (et oui il a aussi fondé une petite famille), on se ballade avec lui à pied et on retrouve Dententown, Namba, on fait des détours dans des boutiques improbables (vous voulez qu’on vous ramène un lecteur VHS?), on discute de la vie, de tout de rien et surtout on retrouve notre Angelo super motivé pour faire aimer sa ville. On n’avait qu’une petite heure mais il nous sauvera notre journée du lendemain : on apprend que suite au typhon du 22 octobre, il est plus long de se rendre à Koyasan. On ira se renseigner et effectivement il faut entre 3 et… 6 heures ! La chance qu’on ait été prévenu car sinon on se serait retrouvé à perdre beaucoup de temps. On écoutera aussi ses conseils pour aller manger le meilleur melon-pan du monde voire de la galaxie : le melon-pan ice ! Une tuerie avec une bonne dose de glace et de délicieux melon-pan chaud… Nos préférés et de loin !

Je reste quand même étonné que depuis 4 ans, Osaka ne soit pas devenu la destination préférée de tous les touristes ! C’est un des endroits où l’on mange le mieux (et on est dans le pays qui a la meilleure bouffe de l’univers du monde entier je rappelle). C’est super accessible en shinkansen, Dendentown est carrément mieux qu’Akihabara… Ha mais en fait je sais… Il manque un robot géant en fait et ça sera bon. Je reviens sur les restaurant : plus on passe du temps ici et plus j’hallucine par le nombre d’endroit où l’on peut bouffer : ça va des petites échoppes où l’on mange un seul truc à des immeubles qui ont des étages entiers dédiés à la bouffe. Et la plupart du temps c’est bon en plus ! Pour dénicher le top du top à pas trop cher, il faut fouiner mais globalement tout est très bon (ou nous sommes très chanceux).

On terminera (encore une autre idée de l’ambassadeur de la ville) par des kushikatsus en plein Shin-Sekai (on est les seuls touristes dedans) et par un bain dans le spa world : sorte de parc d’attraction du onsen où l’on se baignera à Bali, dans un pays arabe, à l’extérieur. C’était assez bizarre de déambuler à poil du coup dans un espace aussi immense mais la relaxation dehors au calme nous aura convaincu. On repart dormir en passant par la ruelle la plus glauque du Japon (ouaip même pour nous français c’était un peu glauque en vrai) puis on retrouve notre petite chambre et on positionne le réveil à 5h00 pour essayer d’avoir un des premiers trains vers Koyansan.

Lien vers les photos : 2017 – 11 – 07 – Japon (Osaka)

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. poliakoff dit :

    Je suis d’accord. Dendentown c’est mieux que Akihabara. J’y ai trouvé des tas de bidules que je n’ai jamais trouvé à Akihabara. Par exemple des adaptateurs SMD -> DIP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.