Cienfuegos – 27 et 28 mars 2017

On aura évité les 8 heures de bus en échangeant contre presque 6 de taxi.

Si on omet le changement de voiture sous un pont à l’arrache à la Havane, on peut dire que le trajet s’est bien passé et nous avons un peu discuté avec des « voyageurs itinérants », c’est le nom que se donnent les vieux (les plus vieux que nous) pour dire backpackers. On trouve une nouvelle casa et encore une bonne adresse où l’on a pu montrer notre grande maîtrise de l’espagnol.

Les abords de Cienfuegos nous feront dire qu’on se rapproche un peu plus de l’esprit de la révolution. On verra un paquet de peintures de citations ou de portraits de Fidel Castro et du Che. On ira se perdre dans ce qui est sensé nous rappeler Paris. Au début, on est un peu dubitatif pour l’aspect parisien mais on adore l’ambiance de « petit saut temporel ». Lorsque que l’on s’écarte de l’avenue principale, on tombe sur des rues sans aucune voiture ou presque, avec la présence de beaucoup de charrettes tiré par des chevaux. Pour le coup ce n’est pas un attrape-touriste, on verra pas mal de cubains utiliser ces taxis mais nous on préfère marcher : direction la Punta Gorda.

Arrivés sur place on comprend mieux pourquoi certains citent Paris : les maisons du quartier sont bien classes, on est plus dans les petites casas cubaines. L’architecture est vraiment très jolies, on peut facilement marcher et éviter l’axe principal et du coup se retrouver sans aucune voiture. On rejoint notre casa pour organiser à l’aide de notre hôte la suite du voyage et elle nous trouve 2 des prochaines casas où elle connaît « des amis ». Bon en vrai les amis ce sont juste des adresses données par des touristes qui ont parcouru Cuba dans l’autre sens que nous. Les casas se renvoient les touristes et se font leur petit réseau en fonction des avis d’un ou 2 touristes. Alors évidemment ils ne vérifient pas les casas mais ça peut aussi éviter de se chercher toutes les casas depuis le France ; il suffit de choisir la première en arrivant puis rebondir de casa en casa en laissant les hôtes se charger plus ou moins de tout.

Une journée entière sur place va nous permettre de caler 2 petites plongées à Cienfuegos. Ce n’est pas le coin le plus réputé (j’ai d’ailleurs pensé que nous allions aller dans la baies des cochons mais finalement on a fait 2 minutes de bateau à peine). Le club semble un peu modeste, on aura 2 personnes qui auront un soucis de détendeur… mais pas nous ! On croisera un couple charmant qui va me prêter du matos pour avoir moins froid (note pour plus tard : une petite combi de 2,5mm ça ne me suffit pas même si l’eau est « chaude »). 2 plongées où l’on verra plusieurs épaves (pas des vieux bateaux hein, des trucs de pêcheurs), quelques lion fish, un gros crabe et pas des coraux en état disons correct. C’est qu’on va bientôt finir nos carnets de plongées de 2013 nous, on va bientôt devenir des gros professionnels… qui ne savent toujours pas monter leur bouteille correctement mais des professionnels du tourisme en plongée !

On repartira ensuite à pied comme toujours, on voit sûrement moins de monuments mais nous ferons les principaux : le musée Provincial, le parc Jose Marti, le cimetière la Reina et le théâtre Tomas Terry. J’avoue préférer ces moments de marche même si on crève de chaud, on peut entr’apercevoir des petits bouts de vies cubaines, on peut avoir quelques regard interloqués (bon faut dire que certaines rues on n’avaient rien à y faire clairement), on peut tenter d’acheter une bouteille d’eau et apprendre que les cubains n’achètent pas de l’eau dans le « downtown Cuba ». Ils se font servir dans leur verre/bouteille de quoi se rafraîchir. On évitera les retours en charrette même si on a senti que l’on faisait des déçus qui nous disait « Walking not good not good »… alors en fait oui mais non, je crois que c’est bien de marcher pour la santé hein…

Pour repartir de Cienfuegos, d’un seul coup les prix des taxi collectivos s’emballent ! Il y a moins de passage ou alors il ne peuvent pas prévoir de revenir avec la voiture pleine de touristes mais on décidera de passer au bus Viazul pour nous rendre à Trinidad. C’est un peu bordélique pour réserver mais ça fonctionne… On doit passer quelques jours avant, faire la queue à des heures très précises (on est arrivé à 15h25, il y avait 4 personnes devant nous, le mec a dit « close » et… ben il a mis les gens dehors… Nous n’attentions que depuis 5 minutes mais les autres n’avaient pas l’air content.) Après avoir réservé on a un papier et il faut revenir 30 minutes avant son bus pour échanger le papier contre… un autre papier ! Et là on peut aller dans le bus… Pas compris trop le pourquoi du comment mais au final on a pu monter et profiter de la climatisation.

Liens vers les photos :
2017 – 03 – 27 – Cuba (Cienfuegos)
2017 – 03 – 28 – Cuba (Cienfuegos)

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Malgoire dit :

    Toujours de belles photos et de super commentaires qui nous font vivre vos voyages amicalement jp

  2. Haazheel dit :

    Merci de venir voir tout ça ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.