Pour les quelques % qui y pensent encore… 2

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. MaitrePo dit :

    hobin je pense le même âge que pour le dépistage des futurs délinquants : 36 mois (Cf. http://www.pasde0deconduite.ras.eu.org/)

  2. karot dit :

    j’ai entendu Michel Onfray à plusieurs reprises à la radio ou à la télé: même s’il est vrai qu’il parait un peu maladroit dans le texte, je pense qu’il a une vision intéressante des choses, une vision politique de la philosophie (il a créé l’université populaire de caen).
    je trouve ça bien de mettre en relation de tels philosophes et des politiques qui sont par ailleurs très à l’aise à l’oral parce que c’est le seul moyen de les déstabiliser, de les « révéler » dans leurs contradictions et médiocrité.
    y a plus qu’à espérer qu’un maximum de gens tombe sur ces propos (et en soient choqués surtout…)

  3. Haazheel dit :

    Alors nous avons une première proposition de l’ordre de 36 mois,je me demande si ce n’est pas trop tard quand même… Un test génétique avant la naissance ne serait-il pas envisageable ? Cela éviterait à des parents de s’attacher trop non ? On est pas inhumain (sic) !

    Sinon Karot tu as oublié de nous proposer un âge raisonnable afin d’aider le petit Nicolas à réussir son mandat quand même.

  4. lionel dit :

    Moi si je peux proposer un age ca serait 9 mois.
    mais l’idee serait 9 mois AVANT la naissance.
    Et oui un truc tout simple : comme tout le monde le sait, tout les problemes viennent des parents.
    Je mettrai en place moi une sorte de permis à procreer : un examen te dirait si tu es apte à avoir des enfants ou non (une sorte de questionnaire qui analyserait quel type d’enfant tu vas avoir) et hop plus de probleme, si ca ne vaut pas le cout ou si le type d’enfant ne convient pas à la société d’aujourd’hui, tu interdis aux parents de faire des enfants : la detection à la source il n’y a rien de mieux.

    Bon je sais un peu de magie disparait mais bon …

    Ca vout plait comme solution sinon ? bizarre que personne n’y ait pensé …

    Ah la la … comme on dit : « Mais ou va le monde ma petite madame ? »

  5. karot dit :

    ok, je répond donc à la question: je suis d’accord avec Lionel, le mieux serait d’établir un permis pour faire des enfants, fondés sur des critères moraux que rempliraient ou non les parents.
    ces critères pourraient être établis par une commission ad hoc composée de personnes dont la dimension morale est avérée (prêtres, ministres de l’intérieur, agents des forces de l’ordre, etc.)
    et puis comme personne n’évolue, qd on et mauvais on le reste, ceux qui échoueraient aux tests seraient tenus de se faire opérer afin de ne plus être en mesure de procréer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *